Les Filles en feu, la nouvelle asso de cinéma lilloise et féministe

Dans Culturons-nous, Lille

@Filles en feu

Scroll par là

Une nouvelle asso culturelle a éclos à Lille début 2022. Baptisée “Les Filles en feu” en référence au dernier film de Céline Sciamma, elle a pour ambition d’aider les auteur·es femmes et queer à passer le cap de la réalisation de leur premier film. Les Filles en feu sont déjà sur le coup avec un premier court-métrage qui sera tourné cet été à Tourcoing.

Louise et Cloé ont la vingtaine et se sont connues sur les bancs de l’Esaat de Roubaix. “On a toutes les deux étudié le cinéma d’animation qu’on adore. Là, on reste dans le cinéma mais on passe du côté de la fiction“, confient-elles. Toutes les deux sont galvanisées par l’envie de voir sur grand écran “les filles qu’on croise dans la rue, celles de notre vie de tous les jours dans de belles histoires et pas seulement des documentaires“.

Car chez elles comme chez les autres personnes qui composent les Filles en feu, leur militantisme se vit au quotidien et transparait forcément dans leur écriture de scripts. “Le souci, c’est qu’on sent bien qu’il y a un fossé entre le monde militant et le monde professionnel car les thématiques qui nous tiennent à cœur n’intéressent pas pour de la pure fiction.

Cloé et Louise.

Maillon manquant

Avec leur asso de production, les Filles en feu veulent donc devenir ce maillon manquant sur lequel les jeunes auteur·es femmes et queer pourraient s’appuyer pour se renseigner, se sentir légitime, écrire, produire et diffuser leur premier court-métrage. “On sait qu’un premier film, c’est une carte de visite qui peut débloquer des carrières“, ajoute Louise qui est donc la présidente de l’asso.

L’objectif serait de créer une boîte à outils pour ces jeunes avec tout ce qu’il faut savoir pour monter des dossiers, demander des subventions, lancer un crowdfunding, avoir des contacts… “Et pour ça, on essuie un peu les plâtres avec mon propre projet“, sourit Cloé.

“Garçonne”

Intitulé “Garçonne”, le court-métrage de Cloé, plein de sororité, est déjà sur les rails, lancé avec une ancienne asso. Il a déjà justement passé plusieurs étapes et a même reçu une subvention du Fonds Emergence de Pictanovo, dédiée à la production associative et émergente. Le tournage est prévu pour début juillet à Tourcoing avec une équipe elle aussi féminine et queer, que ce soit devant ou derrière la caméra même si l’asso reste mixte.

L’asso a tout de même lancé une campagne de financement participatif pour rémunérer son équipe, pour le moment uniquement bénévole. La campagne se termine se termine week-end et a déjà récolté plus de 5000€. Et si vous le souhaitez, vous pouvez aussi rejoindre l’asso (mixte) ou devenir bénévole sur le tournage (en mixité choisie pour le coup). Pour ça, il suffit d’envoyer un petit message à contact.fillesenfeu@gmail.com.

Pour ce qui est de voir “Garçonne”, il devrait être diffusé dans plusieurs cinés indépendants du secteur début 2023 si tout va bien. Le mieux est de suivre l’asso sur Insta pour être tenu·e au jus.