La nouvelle saison de l’Opéra promet du rêve à foison

Dans Culturons-nous, Lille

@ Monikarittershaus

Scroll par là

Du rêve, du mystère, des mythes, des contes, des farces et des femmes puissantes. La saison 2022-23 de l’Opéra de Lille s’annonce onirique et surprenante tout en reprenant (enfin) son rythme pré-pandémie. On vous file le détail des productions prévues pour côtoyer le monde de Morphée.

La directrice de l’Opéra de Lille doit certainement mieux dormir depuis quelques temps. Caroline Sonrier peut enfin faire de doux rêves où des artistes performent sur sa scène face à une salle remplie de spectateurs et spectatrices sans masques. “On est à un retour à l’équilibre, annonce la directrice tout sourire. On a perdu une partie de notre public en route mais on affiche un beau temps de remplissage à plus de 80% quand même. Ce qui signifie aussi qu’on a un nouveau public qui est arrivé.”

Et pour lui donner un goût de reviens-y à ce nouveau public, l’Opéra mise sur une nouvelle saison sous le signe de l’onirisme. “Il y aura de grands titres d’opéra mais aussi des spectacles, des concerts riches et variés, et de la danse“, tease Caroline Sonrier. Sans plus attendre, on vous livre une petite sélection de moments forts qu’on a repérés :

  • Le festival d’ouverture avec Sémélé en guest (6 au 16 octobre)

Au lieu d’ouvrir la saison prochaine par une seule grande représentation, pourquoi ne pas carrément créer un festival ? Forcément, son thème tournera autour des rêves et mettra tout le monde dans l’ambiance avec Sémélé ou la traversée des songes. Un opéra déjà monté à Berlin qui raconte l’histoire de Sémélé, fille du roi de Thèbes qui tombe amoureuse de Jupiter. Si vous connaissez la réputation jalouse de Junon, la femme de ce dernier, vous savez que l’histoire d’amour ne sera pas simple.

Vous pourrez aussi vous laisser porter par les douces mélodies de plusieurs concerts dans la Grande salle et dans le Grand foyer. Et, cerise sur le gâteau, l’Opéra a commandé une création à Julie Desprairies pour l’occasion. La chorégraphe a donc imaginé Ad Alta, un voyage insolite et dansant dans tout l’Opéra. Une visite guidée que vous ne verrez pas tous les jours (mais vous y aurez droit aussi pendant les journées du patrimoine).

  • Stockhausen et Debussy

En novembre puis en février, deux autres opéras sont au programme. Le premier, c’est Freitag aus Licht de Sotckhausen, un “vendredi de lumière” où les ténèbres affronteront la clarté. Le second, c’est Pelleas et Mélisande de Debussy qu’on connaît déjà un peu puisqu’il avait été joué à l’Opéra l’an dernier… mais face à une salle vide. Et même s’il avait été retransmis à la télé, rien ne vaut de vivre ce drame lyrique en live.

  • Verdi en live

On sait, c’est dans un an mais autant vous l’annoncer tout de suite : le prochain opéra live sur la place du théâtre de Lille (et dans plein d’autres endroits de la région), ce sera le 16 mai 2023. Sur le grand écran installé pour l’occasion, vous pourrez admirer le Falstaff de Giuseppe Verdi, l’opéra comique que l’artiste a écrit à 80 piges. Une œuvre où la folie et la démesure sont reines avec en plus un combo magistral : Denis Podalydès à la mise en scène et l’Orchestre National de Lille pour la musique.

  • Retour en force de la danse

Il y aura de quoi se régaler si la danse est votre dada. Et on ne vous parle pas que de classique : Bintou Dembélé viendra avec G.R.O.O.V.E en mars et Gisèle Vienne sera aussi de la partie avec Crowd en juin prochain. Du hip-hop et du contemporain à l’Opéra, ça fait toujours du bien.

Il y a bien évidemment plus encore à découvrir pendant cette saison et c’est que ça se passe. Si on vous dévoile tout ça dès maintenant, c’est parce que la billetterie pour les abonnements, pass et places à l’unité pour cette saison ouvre ce 7 juin. Il y a des pass bien alléchants pour les 18-28 ans (à 5€) à et les 29-35 (à 5€ aussi) qui vous donnent droit à de grosses réductions sur pas mal de places.