À partir de septembre, la vitesse est réduite sur la RN356

Dans C'est green, Lille, Transport
Scroll par là

La vitesse sera limitée à 70km/h dès le 1er septembre sur les 6,35 kilomètres de voie rapide, pour améliorer la fluidité du trafic, réduire les nuisances, l’accidentalité et la pollution. Et pas la peine d’essayer de tricher, des radars vont être installés. On vous explique tout.

La RN356 est chaque jour traversée par environ 90 000 véhicules. Ça fait beaucoup de monde à habituer à la nouvelle limitation de vitesse, effective dès le 1er septembre. Après concertation entre l’Etat et les élu·es de la Métropole Européenne de Lille, il a en effet été décidé de réduire de 20 km/h la vitesse autorisée sur cet axe, dans les deux sens de circulation.

Tous·tes les automobilistes empruntant cette voie rapide devront donc rouler en-dessous de 70km/h, pour rejoindre l’A1 (vers Paris), l’A22 (vers la Belgique) et l’A25 (vers Dunkerque) mais aussi Lille, Mons-en-Baroeul, Marcq-en-Barœul et Wasquehal.

Cette nouvelle limitation s’inscrit dans le prolongement de celle de l’A25.

Cette décision veut répondre à quatre objectifs :

  • améliorer la fluidité du trafic et réduire les risques de bouchons,
  • réduire les nuisances sonores pour les riverains,
  • réduire la pollution aux particules fines,
  • sécuriser cette route accidentogène.

Quand on a diminué la vitesse réglementaire sur le boulevard périphérique Sud en 2019 (sur l’A25), on a réduit de 30% le nombre d’accidents matériels et de 10% la production de particules fines“, chiffre Xavier Delebarre, le directeur interdépartemental des routes du Nord (DIR Nord).

Attention radars

Pour faire respecter cette nouvelle limitation, des radars vont être installés dans les deux sens de circulation. Mais pas tout de suite. “Il y aura une période de transition, le temps que les automobilistes s’acclimatent à ce changement, explique Xavier Delebarre. Et puis les radars mobiles et permanents n’arriveront pas avant au moins six mois.” Ça ne veut pas dire qu’il faut rouler à 90 km/h d’ici leur installation. “Il y aura des contrôles grâce à des voitures-radars et on va mettre des radars de chantier“, déclare le directeur. Autant dire, qu’il ne faut pas tenter le diable.